Curieuses épices que les ocres du Luberon; étalage de couleurs qui passe du jaune safrané au brun chocolat. Je travaille à la peinture à l'huile avec peu de matière, les pigments sont, quand à eux, mélangés à de l'huile de lin (petite cuisine maison!).

100_1075

Je cherche la transparence de la couleur à l'aide de glacis et de patines, en sacrifiant le plus souvent mon pinceau que j'écrase sur la toile (snif, pauvre pinceau!) pour enlever le surplus de matière, laissant ainsi apparaître la couleur qui s'est incrustée dans les fibres de la toile.

100_1083

J'utilise également un chiffon trempé dans l'essence de térébenthine pour enlever la couleur, ce qui permet d'estomper et de fondre les teintes entres elles.